A-lire
Livres et loisirs

 

Tweeter l'histoire

Génial. La maison d'édition allemande Propyläen Verlag a eu l'idée de publier un livre d'histoire sur l'écroulement du troisième Reich et la guerre sur le sol allemand en rythmant le récit de tweets.

C'est ainsi que les internautes ont pu vivre"en direct" l'effondrement du Reich en se connectant sur le compte Twitter https://twitter.com/digitalpast tout en feuilletant, pour davantage de background, le livre du Propyläen Verlag Als der Krieg nach Hause kam.

Un résultat spectaculaire

A notre connaissance, personne n'y avait pensé auparavant et le résultat est spectaculaire. C'est ainsi qu'un Tweet @Die_Befreiung_von_Auschwitz en date du 27 janvier 09h30 annoncait en page 34 que les premiers soldats de l'armée rouge arrivés au camp de concentration d'Auschwitz commencent a distribuer du pain aux détenus. Il suffisait donc de se connecter le meme jour sur le compte twitter pour revivre un incroyable retour dans le passé.

Le livre de Propyläen Verlag a pour titre "Als der Krieg nach Hause kam" que l'on pourrait traduire en français " Lorsque la guerre est arrivée chez nous" et l'auteur Moritz Hoffmann, né en 1984, se passionne depuis 2008 pour l'enseignement Online de l'histoire. Le résultat est particulièrement spectaculaire, puisque la sortie du livre a été soigneusement programmée pour coïncider avec cette année du 70e anniversaire de la chute du Reich. Les tweets de https://twitter.com/digitalpast et ceux que l'on retrouve dans le livre collent ainsi à l'actualité...en nous replongeant 70 ans plus tôt.

Une nouvelle façon de raconter l'histoire

Voila certainement une nouvelle façon d'écrire l'histoire. L'auteur indique très modestement à la fin de son livre que ce n'est pas un ouvrage scientifique et c'est un scrupule qui l'honore car de nombreux auteurs de livres d'histoire contemporaine n'ont pas cette modestie. Lorsque la guerre est arrivée chez nous" utilise notamment des témoignages de l'époque, certains déjà publiés, d'autres non. Mais c'est précisément ce qui fait la richesse du livre, puisqu'il s'agit de faire revivre l'Allemagne dans ces derniers mois de guerre. L'ouvrage comprend ainsi 14 chapitres allant des bombardements alliés sur les villes allemandes, aux massacres des dernières semaines, ou aux programmes des cinémas qui continuaient à fonctionner au milieu de la débâcle et Twitter est tellement représentatif de notre époque, que la simple reproduction des Tweets dans le livre, avec le fil twitter constamment réactualisé, abolit les siècles et nous plonge en plein dans cette époque. Illusion certes, mais aucun livre d'histoire n'a jamais eu, à notre humble d'avis, cette force d'évocation.

Une expérimentation réussie

L'auteur, Moritz Hoffmann, avait déjà fait revivre en 2013, en utilisant Twitter, le 75 anniversaire des pogroms nazis de 1938. Mais c'est la première fois que cette écriture "digitale" est combinée avec la parution d'un livre. On peut facilement imaginer les perspectives multimédia offertes par cette nouvelle façon de raconter l'histoire. ()

Moritz Hoffmann. Als der Krieg nach Hause kam. Propyläen Verlag.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Focus

Valentine Zuber: le culte des droits de l'homme

Toute critique envers les droits de l'homme, même si elle est constructive, fait l'objet d'une désaprobation massive émanant essentiellement des milieux dits éclairés ou progressistes. Suite
Le culte des droits de l'homme. Gallimard. Collection Bibliothéque des sciences humaines


Vargas Llosa: le libéralisme se plie à la réalité au lieu d'essayer de forcer la réalité à se plier à lui

Le libéralisme, estime Vargas Llosa, n'est pas une idéologie, c'est à dire une religion laïque et démocratique, mais une doctrine ouverte qui évolue et se plie à la réalité au lieu d'essayer de forcer la réalité à se plier à elle". Suite
Mario Vargas Llosa. De sabres et d'utopies. Arcades. Gallimard.


Civisme au superlatif: la politique de sécurité sanitaire dans le monde transatlantique

Dans l'espoir de renforcer l'adhésion aux institutions politiques et de faire face à la désorganisation sociale engendrée par la crise épidémique, les démocraties sont de plus en plus tentées d'imposer un civisme au superlatif Suite

Patrick Zylberman. Tempêtes microbiennes. Gallimard


Finkielkraut : la défaite de la pensée

Des gestes élémentaires aux grandes créations de l’esprit, tout devient prétendument culturel et il est courant de nos jours de baptiser «culturelles» des activités « où la pensée n’a aucune part». La défaite de la pensée,essai d’Alain Finkielkraut publié en 1987 chez Gallimard n’a pas pris une seule ride et l’on pourrait facilement penser qu’il s’agit d’une réflexion sur le monde qui nous entoure.
Suite