www.a-lire.info
Le magazine des livres

 

Années lentes, un roman de Fernando Aramburu

Années lentes est un roman de l'écrivain espagnol Fernando Aramburu, mais cette fiction, à mi-chemin entre l'imaginaire et le réel, aurait pu aussi bien avoir comme intitulé Chronique du pays basque dans les années 70. Car l'action se déroule à l'époque de Franco dans un quartier populaire de San Sebastian.

Années lentes de Fernando Aramburu: au pays basque, dans les dernières années du règne franquiste

Le temps s'écoulait lentement à cette époque. L'Espagne étouffée par l'immobilisme du vieux caudillo, lui même de plus en plus prisonnier de son entourage dans son palais du Pardo, ne bougeait guère à cette époque. "L'histoire de l'Espagne se traînait encore de façon paresseuse, écrit Aramburu, on avait l'impression qu'on vivait plus rapidement dans les autres pays, les modes s'y succédaient à grande vitesse, il s'y passait plus de choses ou simplement il s'y passait des choses".

Aramburu: fiction et réalité

Aramburu a construit ce roman d'une façon originale, tellement originale, à vrai dire, qu'elle peut heurter dans les premières pages. Mais au bout de quelques dizaines de pages, on finit par y prendre goût. Force est de reconnaître que la technique a du bon. Mêler les réflexions de l'auteur à la trame de l'intrigue donne de la profondeur au récit et ajoute le piquant dont toutes les bonnes fictions ont besoin. Années lentes est l'histoire d'un brave garçon un peu frustre qui vient vivre chez son oncle et sa tante dans le quartier populaire d'Abaeta où les nationalistes de l'ETA mènent leur guerre contre le franquisme.

Années lentes: une belle galerie de personnages plus vrais que nature

"Action-repression-action. Dis moi Txiki tu sais ce que cela signifie? Non. Ne t'en fait pas, souriait-il, en me faisant un clin d'oeil. Un jour tu le sauras". Julen le cousin du narrateur, va rejoindre l'ETA et être contraint de fuir en France. Aramburu, né lui même à San Sebastian, en 1959, connaît bien le pays basque et nous offre une belle galerie de personnages plus vrais que nature: le curé basque, recruteur de l'ETA, Mari Nieves, la cousine gourde et enceinte, tellement laide que personne ne veut l"épouser, et cette famille basque avec l'omniprésence de la police qui traque les nationalistes.

Le tout avec humour: le jeune garcon qui raconte l'histoire vient de Navarre et ne parle pas le basque...En dépit des efforts de Don Victoriano, le curé nationaliste, "il n'y avait pas plus de dix ou douze pourr cent de personnes qui parlaient couramment le basque dans le quartier d'Ibaeta "

Fernando Aramburu. Années lentes.JCLattès.

Présentation d'un roman de l'écrivain espagnol Fernando Aramburu, Années lentes